ESDRAS (LIVRES D’)


ESDRAS (LIVRES D’)
ESDRAS (LIVRES D’)

ESDRAS LIVRES D’

Plusieurs livres, juifs — bibliques ou non — et chrétiens, ont été attribués à Esdras. Arrivé à Jérusalem en \ESDRAS (LIVRES D’) 428, avec un groupe important de nouveaux immigrants, ce personnage joua le premier rôle dans la réforme du judaïsme postexilique. Aussi fut-il vénéré par les Juifs comme le réinventeur de leur religion, à l’instar de Moïse, le premier inventeur. Selon une légende tardive, tous les livres de la Loi avaient été brûlés par l’incendie du Temple de Jérusalem, en \ESDRAS (LIVRES D’) 587. Or, d’après une tradition recueillie par l’auteur du Quatrième Livre d’Esdras (XIV), Esdras en personne aurait été le destinataire et le médiateur d’une nouvelle révélation, en tous points semblable à celle du Sinaï: sous le coup d’une inspiration divine, il aurait dicté à cinq scribes non seulement les vingt-quatre livres de l’Écriture, mais aussi tout un corpus de soixante-dix ouvrages d’apocalypse.

Le Premier Livre d’Esdras couvre les deux livres bibliques d’Esdras et de Néhémie. Distincts l’un de l’autre dans les versions modernes de la Bible, ces deux textes n’en faisaient qu’un à l’origine. Bien plus, ils formaient un seul bloc avec le Livre des Chroniques, l’ensemble ayant été composé (probablement par le même auteur, le Chroniste) au \ESDRAS (LIVRES D’) IIIe siècle. On ne sait ni quand ni comment la distinction s’opéra. La version grecque des Septante avait d’abord respecté l’unité des deux textes; la plupart de ses éditeurs l’ont fait aussi. La Vulgate les a, par contre, dissociés, les présentant comme les Ier et IIe Livres d’Esdras. Dans cet ouvrage, on lit d’abord les récits du retour de l’Exil et de la reconstruction du Temple (Esd., I-VI); ensuite, les modalités de l’organisation de la communauté juive par Esdras et Néhémie (Esd., VII, à Néh., XIII). Malgré l’incertitude de la chronologie (la manière dont se sont combinées les missions respectives d’Esdras et de Néhémie est un des problèmes les plus difficiles de l’histoire d’Israël), les données historiques du Premier Livre d’Esdras sont incontestables, tant pour ce qui regarde l’organisation de l’État perse que pour ce qui concerne les événements et la situation dans le royaume de Juda. Les sources de l’auteur sont sûres: l’ossature de son œuvre est constituée surtout par le mémoire d’Esdras et de Néhémie.

Ce livre reflète la manière dont prennent déjà consistance les institutions ébauchées durant l’Exil (la synagogue avec la lecture de la Loi et des Prophètes, les scribes, le Conseil des sanhédrites, etc.), celles mêmes qui structureront par la suite le judaïsme et le soutiendront durant des siècles.

Le Deuxième Livre d’Esdras est un texte chrétien (ou judéo-chrétien) correspondant aux deux chapitres (I et II) placés en tête de ce qui s’appelle le «Quatrième Livre d’Esdras».

Le Troisième Livre d’Esdras se trouve dans la Septante à côté d’une traduction du livre canonique d’Esdras (dénommé «Second Livre d’Esdras»), sous le nom de «Premier Livre d’Esdras». Dans la Vulgate de saint Jérôme, il figure dans les appendices comme «Troisième Livre d’Esdras» (il correspond au «Ier Esdras» dans la classification anglaise des apocryphes). L’ouvrage a été écrit en grec au \ESDRAS (LIVRES D’) Ier siècle, probablement à Alexandrie, où il dut servir pour la propagande juive. C’est une mosaïque de textes où l’on raconte principalement le retour de l’Exil, avec cependant un passage original (le seul): la légende de Zorobabel (III, 1-V, 6). D’aucuns ont voulu y voir un fragment d’une traduction en grec du grand ouvrage Chroniques-Esdras-Néhémie.

Le Quatrième Livre d’Esdras correspond, dans les écrits imprimés, aux chapitres III à XIV du «Quatrième Livre d’Esdras» (qui équivaut au «IIe Esdras» dans la classification anglaise des apocryphes). Il fut l’ouvrage juif non biblique le plus répandu et le plus utilisé dans les milieux chrétiens primitifs. Sa parenté avec l’Apocalypse syriaque de Baruch est parfois très étroite. La date de sa composition est généralement située dans les dernières années du Ier siècle. L’auteur, sans doute pharisien, n’est probablement pas un Palestinien: ses héros font allusion à des séjours à l’étranger. La ruine de Jérusalem tient une grande place dans son imagination de visionnaire. Aussi comprend-on qu’il n’ait pas choisi, comme héros et signataire de son livre, l’un des antiques patriarches d’Israël, mais un personnage (Esdras) qui vécut après la destruction de Jérusalem par les Chaldéens, en \ESDRAS (LIVRES D’) 587, désastre semblable à celui dont il avait été lui-même le témoin en 70.

On possède au moins six traductions de ce livre. Elles ont été faites sur une version grecque, disparue, de l’original hébraïque ou araméen. La meilleure est la traduction latine: elle figure en appendice dans les diverses éditions de la Vulgate. Cette apocalypse se compose de sept visions. Dans la première et la troisième sont abordés les problèmes du péché et du salut, et l’on y reconnaît des affinités avec la littérature paulinienne. Dans la cinquième, on décèle une réinterprétation de la vision du chapitre VII de Daniel: symbole de Rome, l’aigle à trois têtes (peut-être Vespasien, Titus et Domitien) sortant de la mer sert à dater l’ouvrage. Dans la sixième vision (XIII), on voit le Messie apparaître comme un homme — on peut deviner le «Fils de l’homme» de Daniel (VII, 13) — qui monte de la mer, écrase les puissances ennemies, cosmiques et terrestres, et délivre les élus.

Le Cinquième Livre d’Esdras est un texte chrétien ajouté en appendice au «IVe Esdras» (XV et XVI).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ESDRAS — (ESDRAS Ve ESDRAS IVe s.) Prêtre juif, chargé des affaires juives à la cour de Perse, vraisemblablement sous le règne d’Artaxerxès II (ESDRAS 404 ESDRAS 359), Esdras est avec Néhémie le principal «maître d’œuvre» de la reconstruction de Jérusalem …   Encyclopédie Universelle

  • Livres Des Macchabées — Cet article fait partie de la série Bible Contenus …   Wikipédia en Français

  • Livres des Maccabées — Livres des Macchabées Cet article fait partie de la série Bible Contenus …   Wikipédia en Français

  • Livres des Macchabees — Livres des Macchabées Cet article fait partie de la série Bible Contenus …   Wikipédia en Français

  • Livres des macchabées — Cet article fait partie de la série Bible Contenus …   Wikipédia en Français

  • Livres Historiques De L'Ancien Testament — Dans le christianisme, les Livres historiques de l Ancien Testament correspondent à un sous ensemble des Livres de l Ancien Testament. Les protestants divisent généralement l Ancien Testament en quatre parties : le Pentateuque, les livres… …   Wikipédia en Français

  • Livres historiques — de l Ancien Testament Dans le christianisme, les Livres historiques de l Ancien Testament correspondent à un sous ensemble des Livres de l Ancien Testament. Les protestants divisent généralement l Ancien Testament en quatre parties : le… …   Wikipédia en Français

  • Livres historiques de l'ancien testament — Dans le christianisme, les Livres historiques de l Ancien Testament correspondent à un sous ensemble des Livres de l Ancien Testament. Les protestants divisent généralement l Ancien Testament en quatre parties : le Pentateuque, les livres… …   Wikipédia en Français

  • Livres des Macchabées — Les quatre Livres des Macchabées, écrits bibliques, rapportent l histoire de la Judée à l époque hellénistique. Ces livres ont assurément été écrits par plusieurs auteurs. Le premier est l ouvrage d un auteur juif autour de 100, après la… …   Wikipédia en Français

  • Livres deutérocanoniques — Les livres deutérocanoniques sont les livres de la Bible que l Église catholique et les Églises orthodoxes incluent dans l Ancien Testament, au delà de la Bible hébraïque. On décrit les livres de la Bible hébraïque comme protocanoniques, c est à… …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.